• unetempetealafois

84 000 pensées à la fois

Mis à jour : 14 août 2019

Bonjour, je suis Jérémie, 26 ans et ayant un trouble obsessionnel-compulsif. Non, je n’ai pas de manière spéciale d’organiser mes vêtements, mes serviettes et une maison où le ménage est fait à la perfection. Cependant, j’ai effectivement des centaines de peurs, de questions, d’images, de ruminations, de discours intérieurs (en gros des obsessions). Elles se terminent par un comportement (compulsion) qui peut être de vérifier ma porte (mes trois portes en fait!), que mon four est éteint, les fenêtres fermées en cas de pluie, le frigidaire bien fermer et des compulsions mentales comme répété des phrases dans ma tête, bloquer des pensées, faire un scénario mental d’une situation en cas d’urgence que je répète sans cesse.

C’est tout récemment que j’ai compris que mon cerveau ne fonctionnait pas exactement comme les autres. En fait, dans certaines parties de celui-ci, c’est plus intense. Heureusement, aujourd’hui, avec l’imagerie médicale, on peut le comprendre. Mais il y a à peine 20 ans, on disait que le TOC était incurable..

Ma tête envisage toutes les possibilités en cas d’attaque, de catastrophe naturelle, de vol, de décès et de rejet. Dans notre monde d’aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de ne pas se faire de scénarios avec l’accès à l’Information et les réseaux sociaux. Un téléphone explose à quelques part, une femme meurt suite à un mal de tête, un jeune homme se fait battre à cause de son orientation sexuelle et quelqu’un pète un câble et entre dans un établissement pour tirer sur tout ce qui bouge.


C’est pour cette raison que j’analyse, scrute à la loupe et catégorise toute personne et tout ce que je peux enregistrer dans mon environnement immédiat pour que, par la suite, j’en vienne à avoir en ma possession un plan A, B, C, D et ce jusqu’à Z².

Les relations avec les autres aussi peuvent être difficiles. Étant donné que je ne fais pas confiance et que je déteste que l’on me touche, je passe la plupart du temps pour une personne froide aux premiers abords. Mais, il me semble que c’est rendu de notoriété publique de ne pas s’approcher trop brusquement d’un chien que l’on ne connait pas. Alors pourquoi agir différemment avec les humains. Surtout quand on est conscient que les gens viennent avec un passé et donc, leur lot d’expériences douloureuse.


Mon problème... je me souviens de tout; chaque visage, parole, mensonge. J’imagine que c’est un effet secondaire d’avoir une santé mentale pétillante, hypervigilante et peu rationnelle comme la mienne.

Bien-sûr, j’ai effectué beaucoup de travail sur moi depuis les dernières années; thérapies, visites auprès d’un psychiatre, participations à des groupes d’entraides et passages à la télévision pour exposer ma situation et démystifier qu’est-ce que c'est de vivre avec le TOC. Si ça ce n’est pas de l’exposition et de la désensibilisation, je ne m’appelle pas Jérémie Lépine!

Aujourd'hui, je vais mieux et j’anime chaque semaine des groupes d’entraide de l’organisme provincial Phobie-Zéro, que je vous invite fortement à consulter soit par les groupes, le site internet ou la ligne téléphonique. Depuis peu, j’ai commencé à faire des vidéos pour continuer mon combat contre la méconnaissance et la peur entourant les troubles de santé mentales. Comme quoi, il y a quelques années je voulais fuir tous ces problèmes et maintenant je nage en plein dedans. Il faut croire qu’il y a une leçon à tirer de tout ça.

Donc je continue, je me bats et je donne en espérant que tout ce que je fais puisse servir à d’autres.

Affectueusement, Jérémie


Technicien en travail social Chaîne Youtube : #jesuisTOC

531 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon