• Marie-Ève B.

À quand pourras-tu me dire au revoir?


C'est lorsque tu m'as dit que ça n'allait pas, lorsque je t'ai dit qu'il fallait absolument que tu y ailles, même si tu n'étais pas super chaud à l'idée. Je t'ai tout de même fait comprendre que tu n'avais plus le choix, car je ne voulais plus que tu restes tout seul. Tu as fait le bon choix, tu y as été car je sais que je suis l'une des seules personnes en qui tu as confiance, en qui tu donnes de l'importance à ce qu'elle te dit... Même si tu m'as laissée.


Même si ça fait quelques semaines, ça me semble une éternité.. J'ai trouvé un appartement quasiment toute suite, j'ai acheté le peu de meubles qui me manquait et je me suis fait une nouvelle routine de vie. Je vois maintenant plus ma famille ainsi que mes amis et j'ai même adopté deux petits chats afin d'avoir de la compagnie et me sentir moins seule. Mais.. mais quoi? Mais j'ai tout de même l'impression qu'il me manque quelque chose, soit une présence dans ma vie et j'avais l'impression que c'était toi. Est-ce qu'on était toxique l'un pour l'autre? Effectivement, c'est moi-même qui te l'avais dit. Mais, j'ai tout de même l'impression que tu avais une grande place dans mon existence. Même si j'ai tellement pleuré, fait de l'anxiété, regardé sur tes réseaux sociaux pour voir tes conversations avec ces personnes dont tu disais simplement vouloir parler.. Mais même après tout ça, je care about you.


Ce qui est vraiment le pire, c'est qu'on sait tous les deux qu'on ne peut plus rien pour l'autre, mais je crois qu'on s'aime encore, même après tout ce qu'on a vécu. Je crois qu'on s'aime tellement nocivement à ce point que tu veux que je sois là dans tes pires moments, car tu sais que je vais tout faire en mon pouvoir pour t'aider et de mon côté, ça me fait juste plaisir de savoir que tu as pensé à moi et que je peux me rendre utile vis-à-vis toi.


Alors, à quand pourras-tu me dire au revoir? À quand pourrais-je te laisser aller en sachant que quelqu'un d'autre pourra enfin t'aimer et prendre soin de toi aussi bien que moi? À bien y penser, je sais très pertinemment que finalement, la question n'est pas posée à toi, mais à moi-même. À quand pourrai-je te dire au revoir? Avec peine et misère, tel un long combat qui dure depuis plusieurs rounds, j'espère en sortir vainqueur. Mais, je sais que je n'en sortirai pas sans blessures ni cicatrices. D'une façon ou d'une autre, je crois que nous savons très pertinemment les deux que cet événement se fera très bientôt Avec le temps, nous aurons tous les deux enfin la personne qui s'occupera de nous et qui nous aimera de toutes ses forces. À ce moment-là, on pourra enfin se dire adieu et vivre heureux.


Marie-Ève B.



*À noter que nous tentons doucement d'intégrer l'écriture inclusive dans tous nos textes. Pour en apprendre davantage sur le sujet, nous vous invitons à consulter l'office de la langue française.

273 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout