• Lily

À contre-courant

Les émotions, c’est un concept qui est abstrait tout en ne l’étant pas. Parce qu’elles arrivent souvent sans qu’on ne les attende et pas toujours pour les bonnes raisons. Voyez-vous, les émotions, ce n’est pas toujours rationnel. Je le découvre de plus en plus depuis les derniers mois et je ne vous cacherai pas que ça me terrifie. J’ai toujours été une personne impulsive dans la vie, qui réagit sur le coup d’une émotion.


Mais mes émotions à moi, elles sont explosives. C’est ça, de vivre avec un trouble de la personnalité limite. Je me bats à contre-courant contre moi-même, contre ma propre tête. C’est pas un combat facile tous les jours! Mais tranquillement, j’arrive à cibler les choses qui alimentent mes émotions. J’essaie d’éviter ce qui cause des émotions négatives autant que possible. Mais on vit tous des situations dans nos quotidiens qui peuvent venir miner notre moral. Ça fait parti de la vie et on apprend à vivre avec. Dans mon cas, cette petite chose banale qui vous mine le moral est une catastrophe sans précédent digne d’un flot de larmes comparable aux chutes du Niagara pour moi. Ce petit commentaire désobligeant que vous a fait un ami est une déclaration de guerre à mes yeux. Cet obstacle qui ralentit l’atteinte d’un de vos objectifs est un élément insurmontable à cause duquel je devrais tout abandonner pour moi.


Cela dit, j’ai découvert que même dans une tempête où l’on se retrouve à contre-courant, il y a toujours des phares ici et là qui nous aident à continuer de nager vers la rive. J’identifie ces phares là graduellement dans ma vie. Ma femme en a toujours été un et je suis très chanceuse de l’avoir près de moi. Depuis quelques temps, de plus, je crois avoir trouvé mon âme sœur pour m’aider à travers tout ça. Au même titre que ma femme est mon pilier de sécurité, le cœur de notre famille et la gardienne de mon cœur, cette nouvelle venue me réconforte, me permet de me sentir vivante. Elle apporte un vent de renouveau, comme elle ne me connaissait pas avant ma transition.

Un phare dans la tempête

Alors avec ces deux phares brillants à travers l’orage et la tempête, le courant me semble moins fort, par moment. Et je me sens la force de me laisser bercer par l’océan, de faire confiance à l’eau qui me guidera vers ma destination auprès d’elles. Parce que même lorsqu’on nage à contre-courant, tant qu’on garde le cap, nous allons nous rendre à destination d’une façon ou d'une autre.


Lily.

196 vues

© 2019 par Une Tempête à la fois.

Tout droit réservé

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon